Google Chrome et Safari renforcent encore leurs positions en Europe

Mars 2012 - Baromètre des navigateurs

Périmètre

  • Etude réalisée du 1er au 31 mars 2012
  • Périmètre de 14 558 sites web

Publiée le 3/05/12 - Au 1er trimestre 2012, la tendance sur le marché des navigateurs en Europe reste celle de 2011 : les challengers Google Chrome et Safari poursuivent leur croissance alors qu’Internet Explorer, en particulier, et Mozilla/Firefox perdent de plus en plus de terrain…

Près de 20% des visites pour Google Chrome et plus de 10% pour Safari, en moyenne en Europe en mars 2012

Le graphique suivant présente une estimation de la répartition moyenne par navigateur des visites enregistrées par les sites web en Europe en mars 2011 et mars 2012. L’étude a été réalisée sur 23 pays européens (voir méthodologie).

Les deux navigateurs à tirer leur épingle du jeu sont les mêmes depuis des mois :

Google Chrome, 3ème navigateur en Europe, réalise en moyenne 18,9% des visites en Europe en mars 2012 :

  • +6,8 points comparé à mars 2011.

Et Safari, 4ème avec maintenant 11,2% des visites en Europe a progressé de 3,4 points entre mars 2011 et mars 2012.

Le leader Internet Explorer perd plus de 8 points entre mars 2011 et mars 2012, passant sous la barre des 40% en part de visites :

  • En mars 2012, 39,5% du trafic des sites web d’un pays européen est réalisé en moyenne sous Internet Explorer, vs 47,9% en mars 2011.

Le N°2, Mozilla/Firefox, ne se reprend toujours pas et affiche une perte de 3,2 points en un an :

  • De 29,2% en mars 2011, la part de visites moyenne de Mozilla en Europe passe à 26% en mars 2012.

Enfin, Opera se maintient en 5ème position  mais,  fait nouveau, perd près d’un demi-point entre mars 2011 et mars 2012  pour descendre à 2,1% en part de visites.

Google Chrome en route pour la seconde place

Le graphique ci-après présente une estimation de la répartition moyenne par navigateur des visites enregistrées par les sites web en Europe sur les treize derniers mois.

Les tendances de fond du marché des navigateurs se dessinent clairement :

La perte de vitesse des N°1 et N°2 au fil des mois

  • Internet Explorer accuse une perte de 4,7 points depuis septembre 2011 et descend sous les 40% en mars 2012. Néanmoins, sur les trois derniers mois, sa baisse est moins importante (-1,4 point vs -3,3 points entre septembre et décembre 2011).
  • Mozilla/Firefox suit le même trend négatif, moins marqué qu’Internet Explorer sur les 13 derniers mois.

Le dynamisme de Google Chrome qui se rapproche à grands pas de Mozilla

  • En mars 2011, on observait un écart de 17,1 points entre leurs parts de visites moyennes qui s’est réduit à  11,9 points en septembre 2011 et à 7,1 points en mars 2012.
  • A noter cependant : la croissance de Google Chrome a quelque peu ralenti sur les 3 derniers mois :

- Juin 2011 vs mars 2011 : +1,9 point

- Septembre 2011 vs juin 2011 : +1,9 point

- Décembre 2011 vs septembre 2011 : +2,3 points

- Mars 2012 vs décembre 2011 : +0,7 point

La belle croissance de Safari, fortement liée au dynamisme des terminaux mobiles d’Apple.
Depuis janvier 2012, Opera enregistre ses plus faibles parts de visites sur les 13 derniers mois (2,1%).

 

Google Chrome devance Mozilla en Espagne, au Portugal et en Italie notamment

Parmi les pays européens présentant des évolutions supérieures à la moyenne européenne pour les navigateurs Internet Explorer ou Google Chrome ressortent notamment l’Espagne, le Portugal, l’Italie et la Belgique.

Les graphiques suivants donnent le détail de ces 4 pays européens. Sont présentées les estimations de la répartition moyenne du top 5 des navigateurs en parts de visites, en moyenne pour les sites de chacun de ces 4 pays en mars 2011 et mars 2012.

En Espagne et au Portugal, Google Chrome est le 2ème navigateur le plus utilisé avec 1 visite sur 4 en moyenne en mars 2012 (respectivement 24,8% et 24,5%, vs 18,9% en Europe)

  • En Espagne, Google Chrome progresse de 10 points en un an alors que sur la même période le leader Internet Explorer concède près de 15 points.
  • Au Portugal, Google Chrome gagne 11,9 points entre mars 2011 et mars 2012, tandis qu’Internet Explorer recule de 13 points. Néanmoins, sa part de visites reste encore bien supérieure à la moyenne européenne en mars 2012 : 52,3% vs 39,5%.

En Italie, Google Chrome occupe également la seconde position avec 23,5% des visites en moyenne en mars 2012

  • +8,5 points en un an, tandis qu’Internet Explorer en perd 12,5 mais se maintient toutefois au-dessus des 40% en part de visites.
  • Très bonne performance de Safari qui atteint 12% des visites en mars 2012 (vs 11,2% en Europe) avec un gain de près de 5 points en un an.

En Belgique, Google Chrome est 3ème mais se rapproche de plus en plus de Mozilla

  • Avec un gain de 6,9 points en un an, il affiche une part de 17% alors que Mozilla perd un point sur la même période et descend à 20,8%.
  • Internet Explorer perd plus de 9 points mais réalise toujours près d’une visite sur deux en moyenne pour un site en  Belgique en mars 2012.

Le graphique ci-après présente une estimation de la répartition moyenne par navigateur des visites enregistrées par les sites web en France sur les treize derniers mois.

En France, Mozilla/Firefox, avec 28,3% des visites en mars 2012, est toujours devant Google Chrome à 20%

  • Mais pour combien de temps ? En effet, si on observait en mars 2011 un écart de 17,1 points entre leurs parts de visites moyennes, cet écart n’est plus que de 8,3 points en mars 2012.
  • Internet Explorer connaît une perte de près de 10 points en un an et descend à 36,6% en mars 2012 en France, en-dessous de sa part de visites moyenne en Europe.

Ce début d’année 2012 est assez prometteur pour Google Chrome qui s’octroie ainsi 18,9% des visites en mars 2012 en moyenne en Europe.  L’écart se réduit de plus en plus avec Mozilla/Firefox (26% des visites) qui, s’il ne se reprend pas, pourrait bientôt se faire devancer. Néanmoins, la croissance de Google Chrome, assez fulgurante en 2011, a ralenti sur ce 1er trimestre 2012 : simple ralentissement passager ou signe que Google Chrome serait en train d’atteindre certaines limites (liées à des profils d’utilisateurs, des contextes d’utilisation particuliers…) ? A suivre avec nos prochaines données.

Safari connaît toujours une belle croissance grâce au succès d’Apple : +3,4 points en un an et une part de visites qui atteint maintenant 11,2% en Europe.

Enfin, en mars 2012, Internet Explorer vient de passer sous le seuil des 40% de part de visites en Europe.

Méthodologie

Nous nous intéressons ici à la répartition moyenne, par navigateurs, des visites enregistrées pour un périmètre de sites Web (hors sites mobiles).

Lors de la constitution du périmètre, un site n’est retenu que si les critères de sélection mis en place sont respectés. Ces critères sont stricts, leur but est d’écarter les sites d’audience anecdotique, d’audience chaotique, ou dont les données collectées soulignent un dysfonctionnement dans la mesure.

Pour chaque pays, nous étudions la consultation des sites dont le trafic est majoritairement généré dans le pays considéré, et uniquement les visites réalisées depuis ce pays. Une répartition moyenne par site, des visites est calculée. Pour chaque site retenu, la part de visites de chaque navigateur correspond à la totalité des visites du navigateur considéré par rapport à la globalité des visites tous navigateurs confondus, sur la période étudiée.

L’indicateur de l’Europe se veut, dans cette étude, représentatif des pays audités qui la composent. Les parts de visites moyennes en Europe correspondent à la moyenne des indicateurs des 23 pays étudiés. Les poids de chaque pays sont homogènes.

Les 23 pays étudiés sont : L’Allemagne, l’Autriche, la Belgique, la Bulgarie, le Danemark, l’Espagne, la Finlande, la France, la Grèce, la Hongrie, l’Irlande, l’Italie, le Luxembourg, la Norvège, les Pays-Bas, la Pologne, le Portugal, la République-Tchèque, la Roumanie, le Royaume-Uni, la Slovaquie, la Suède et la Suisse.