Google : la part des requêtes indéterminées explose en septembre

Septembre 2013

Nous contacter

Périmètre

Étude réalisée du 1er septembre 2012 au 30 septembre 2013 sur un périmètre de 11 163 sites web pour la France, de 600 sites web pour les Etats-Unis et de 387 sites web pour l’Allemagne, audités par AT Internet.

Publiée le 24/10/13 – Après la mise en place du protocole de connexion sécurisée HTTPS par Google sur ses utilisateurs connectés fin 2011, d’autres protocoles spécifiques aux recherches Google sont apparus sur certains navigateurs (Mozilla/Firefox à partir de sa version 14 en juillet 2012, Safari pour iOS 6.0 en septembre 2012, Chrome 25 en janvier 2013). Ces actions ont engendré une hausse continue de la part des requêtes Google indéterminées depuis deux ans. Et la dernière mesure de Google, en septembre 2013, d’élargir le SSL à tous ses utilisateurs, enfonce le clou…

Septembre 2013 : 73% de requêtes Google indéterminées en moyenne pour un site web en France

Une hausse de près de 24 points entre août et septembre 2013

En septembre 2013, la part de visites provenant de Google sans détection de mots clés est de 73% en moyenne pour les visites effectuées depuis la France :

  • vs 26,8% en septembre 2012, soit +46,2 points en un an
  • vs 49,2% en août 2013, soit +23,8 points en un mois : conséquence directe du protocole SSL imposé par Google à tous ses utilisateurs et non plus seulement les connectés.

 

Etats-Unis : 69,6% de requêtes Google indéterminées en moyenne pour un site web

Une hausse de plus de 14 points entre août et septembre 2013

Comme pour la France, hausse très marquée de la part des visites web provenant de Google sans détection de contenu de recherche en septembre 2013 :  +14,4 points en un mois, +37,5 en un an.

Allemagne : 60,5% de requêtes Google indéterminées en moyenne pour un site web

Une hausse de plus de 21 points entre août et septembre 2013

Comme en France et aux Etats-Unis, on note une très forte hausse de la part des visites web provenant de Google sans détection de contenu de recherche en septembre 2013 (+23,1 points en un mois, +36,1 en un an).

 France : une part de requêtes Google indéterminées supérieure à celles de l’Allemagne et maintenant des Etats-Unis

 Près de 9 requêtes Google sur 10 sans détection sous Chrome et Firefox

86,7% de requêtes Google indéterminées depuis le navigateur Google Chrome et 86,3% depuis Firefox en moyenne pour un site web en France

  • Soit +23,3 points pour Chrome et +16,6 points pour Firefox entre août et septembre 2013.
  • Mais c’est Internet Explorer qui connaît le bond le plus fulgurant, passant ainsi de 28,8% de visites sans détection de mots-clés pour les requêtes Google en août 2013 à 75,7% en septembre 2013 : +46,9 points en un mois ! Jusqu’alors moins touché que les autres navigateurs (pas de protocole de sécurité propre lié aux recherches Google en dehors de celui de Google pour ses utilisateurs connectés, qui plus est certainement moins nombreux que sur certains navigateurs), Internet Explorer subit de plein fouet l’arrivée du protocole HTTPS pour toutes les recherches Google, utilisateurs connectés ou non.
  • Parmi ce top 4, Safari est le navigateur avec le « moins » de visites sans détection de mots-clés pour les requêtes Google, celles-ci représentant tout de même plus de la moitié des visites (55,7%) en septembre 2013 (+12,5 points vs août).

Google y est allé par étapes : mise en place du protocole SSL pour ses utilisateurs connectés, arrivée de protocoles de sécurité propres aux navigateurs… Et enfin, tout récemment, l’étape ultime : la généralisation du SSL à tous les utilisateurs de Google.

En deux ans, Google a radicalement modifié le monde du SEO. Si le géant mondial justifie depuis le début ces mesures par la protection de la vie privée des internautes, on ne peut que s’interroger sur d’autres intentions cachées… Notamment au sujet de son modèle publicitaire payant qui dans ce nouveau contexte devient quasi incontournable pour les professionnels du référencement en les privant d’une information jusqu’alors disponible sans contrepartie financière.

En parallèle, les actions contre Google se multiplient : enquête menée depuis un moment déjà par la Commission Européenne, ou plus récemment l’enquête menée par le régulateur brésilien, Google étant accusé par Microsoft et un spécialiste du commerce en ligne d’user de pratiques anticoncurrentielles au Brésil. Mais pour l’instant, rien de très concret pour limiter les orientations imposées par Google…

Jusqu’où ira donc GOOGLE ?

Déjà leader de la recherche sur Internet avec plus de 90% des visites en France, en Allemagne, en Espagne et au Royaume-Uni,  Google impose ses règles le rendant encore plus indispensable et renforçant ses positions sur le marché de la publicité en ligne.

Avec Chrome, il s’empare maintenant du marché des navigateurs : N°1 en Europe depuis juillet 2013 avec 27,1% des visites, il a gentiment évincé le leader historique, Internet Explorer, mois après mois.

Se dirige -t-on vers un web géré à 100% par Google ? Et surtout serait-ce souhaitable pour les utilisateurs ?

En attendant, voici deux billets qui vous permettront d’aborder ce sujet sous un autre angle :

- Comment travailler votre SEO malgré la hausse des mots-clés «not provided» ?

- Keep calm : le ‘not-provided’ atteint bientôt 100 %

Méthodologie

Lors de la constitution du périmètre, un site n’est retenu que si les critères de sélection mis en place sont respectés. Ces critères sont stricts, leur but est d’écarter les sites d’audience anecdotique, d’audience chaotique, ou dont les données collectées soulignent un dysfonctionnement dans la mesure.

Pour chaque pays, nous étudions la consultation des sites dont le trafic est majoritairement généré dans le pays considéré, et uniquement les visites réalisées depuis ce pays.